Tendance mode Barbiecore : cet été tout le monde porte du rose !

Barbie a pris sa revanche : cette année, elle est l’icône de style à copier. Grâce au film de Greta Gerwig , désormais en salles, qui a relancé les couleurs vives et sucrées de l’univers Mattel. L’actrice Margot Robbie , vedette du film, a fait le reste : lors de la tournée de presse, elle s’est déguisée en poupée grandeur nature. Si quand on était petite on jouait à habiller les poupées avec des vêtements à la mode, maintenant les rôles sont inversés et c’est la garde-robe de poupée qui infecte la mode estivale. On ne parle pas que du rose, la couleur de la saison : partout c’est une débauche de minijupes, de lunettes colorées, de carreaux Vichy , de pois et de nœuds. Une nouvelle féminité, mais jamais complaisante ni affectée. Au contraire : ironique et conscient. Car Barbie, avec son costume rose, peut être n’importe quoi : même juge à la Cour suprême !

Barbiecore a officiellement explosé il y a un an, avec la publication des premières images du film sur la poupée réalisé par Greta Gerwig. Il n’a fallu que quelques clichés de Margot Robbie en tant que protagoniste et de Ryan Gosling en tant que Ken dans une tenue de cow-boy rose bubblegum pour déclencher l’engouement. Et la beauté est que tout s’est passé dans une boîte fermée : on ne savait rien du film, de quoi il parlerait et s’il serait à la hauteur des attentes. Et pourtant, le monde est devenu fou : tel est le pouvoir d’attraction de Barbie. Douze mois plus tard, les choses n’ont pas changé : l’attente des débuts du film le 21 juillet est devenue encore plus spasmodique, Barbiecore est la tendance la plus cliquée du web, et les stocks de Barbie rose, pantone 219c, sembleraient sur ses dernières jambes en raison de l’utilisation massive qui en a été faite sur les plateaux de tournage.
Barbie est avant tout une icône de style.

L’esthétique Barbiecore qui fait fureur sur les réseaux sociaux

Il fut un temps, il n’y a pas si longtemps, où dire que Barbie n’était pas exactement un compliment. Une belle fille, bien sûr, mais avec peu de personnalité, superficielle. Et dire que lorsque Barbie est « née », en 1959, elle était un symbole d’émancipation : Barbie possédait sa propre maison et sa propre voiture avant que ce ne soit commun aux femmes. Et surtout, il a travaillé. Le film de Greta Gerwig a contribué à réinterpréter l’histoire d’une icône dans une toute nouvelle tonalité, dépouillant Barbie de cette patine de féminité cédante et affectée. C’est là qu’est née l’ esthétique Barbiecore qui, anticipant la sortie du film, a dépoussiéré toute la garde-robe classique de Barbie : feu vert pour les minijupes , les micro tailleurs et les crop tops à nœuds et ruches.

Sans oublier les imprimés rétro, des carreaux Vichy aux pois, et les accessoires de la poupée : gants, sacs à main et lunettes en forme de cœur , colliers avec maxi pendentifs. Des choses qu’on ne s’attendait pas à revoir après l’adolescence : et au contraire nous voilà, les cheveux frisés et à distribuer généreusement des paillettes partout, sans aucune gêne. La particularité de Barbiecore en est une : la couleur rose , déclinée dans toutes ses variantes, et des accessoires à la limite du kitsch. La tendance se répand sur les réseaux sociaux, contaminant également le design et l’ameublement : nostalgie de l’enfance ? Envie d’évasion ? La tendance pétillante Barbiecore est l’antidote au minimalisme récessioncore et au luxe tranquille. La vie en plastique , dirait Aqua, c’est fantastique .

Qu’est-ce que Barbiecore ?

Le terme Barbiecore est né dans le sillage de la tendance du moment, qui voit le rose comme protagoniste . La tendance du moment est de s’habiller « comme Barbie » , donc avec des looks hyper féminins : des robes bon ton ou avec des jambes à l’honneur, des chaussures à semelles compensées très hautes, des jupes évasées, des détails scintillants, des ruchés, des tissus brillants et précieux. La tendance a infecté tout le monde. Il suffit de parcourir les réseaux sociaux ou de jeter un œil aux défilés, aux collections présentées par les principales Maisons. Mais il est aussi possible de s’en apercevoir en observant les tenues arborées par les influenceurs et les célébrités lors d’événements. Un rôle certainement attendu pour la sortie du très attendu film Barbie de Greta Gerwig avec Margot Robbiehéros. Les premières photos sorties du plateau la montrent dans une abondance évidente de rose, à partir de laquelle il est impossible de ne pas s’infecter.

Anne Hathaway , Zendaya , Nicola Coughlan et Florence Pugh ne sont que quatre exemples de looks au parfait style Barbie (tous signés Valentino), mais en tout cas déclinés de différentes manières : un désinvolte, un masculin, un princier, un glamour. Pierpaolo Piccioli a été le premier à faire de cette couleur le protagoniste du podium. Lors de la Fashion Week de Paris en mars, il a présenté la collection Automne/Hiver 2022-2023 , rebaptisée « Collection Valentino Pink PP » car elle était dominée par une nuance créée par la Maison directement en collaboration avec Pantone.

Barbicore : le luxe habille les acteurs, la fast fashion les spectateurs

En tapant « Barbie Movie » sur Google, la page de résultats de recherche devient rose avec beaucoup de reflets lumineux. Depuis quelques semaines, les médias du monde entier publient des critiques, des indiscrétions, des coulisses et, bien sûr, des milliers de photos relatives au film consacré à la célèbre poupée Mattel . Sorti le jeudi 20 juillet en Italie, un jour avant les États-Unis et le Royaume-Uni, le film réalisé par Greta Gerwig a coûté 145 millions de dollars à la Warner Bros. ajoutée pour la commercialisation.

Quand Barbie séduit aussi la haute couture

La mode joue également un rôle central dans la promotion du film mettant en vedette Margot Robbie et  Ryan Gosling dans le rôle de Barbie et Ken respectivement. Depuis ses débuts en 1959, la poupée s’est démarquée par un style différent des autres, beaucoup plus adulte et féminin. Ce n’est pas un hasard si au fil des années de nombreuses marques ont collaboré avec Mattel pour des éditions spéciales collector, de Versace à Dior en passant par Gap et Benetton. Aujourd’hui encore, la mode ne manque jamais une occasion de courtiser Barbie, attirée par l’attention mondiale portée au film. D’un côté, les marques de luxe ont choisi d’investir dans le casting en proposant des vêtements en harmonie avec l’esthétique rose du long métrage tout au long de la promotion, de l’autre, les marques de fast fashion ont poussé l’accélérateur sur des capsules spéciales destinées au public du cinéma.

Le début de la tournée promotionnelle a vu les marques de luxe se rendre sur le terrain alors qu’elles « rivalisaient » pour habiller Robbie sur le tapis rose, lors de photocalls, de projections spéciales, d’interviews vidéo et d’événements avec les fans. La grève déclenchée le 13 juillet par le syndicat des acteurs américains Sag-Aftra a brusquement interrompu la tournée promotionnelle de ‘Barbie’ qui, pour le plus grand plaisir des maisons de couture et des centaines de profils Instagram, avait pourtant déjà commencé en avril. Ces derniers mois, l’actrice américaine a montré des dizaines de créations inspirées du rôle joué sur grand écran, filmées en ligne et hors ligne dans un flot incessant de galeries, de chroniques et d’articles qui rivalisent avec l’âge d’or de Sex & The City.

Le styliste personnel de Margot Robbie, Andrew Mukamal , a travaillé en étroite collaboration avec certaines marques, ayant souvent l’occasion d’utiliser des vêtements d’archives comme le look Gianni Versace de 1994 choisi pour un événement à Sydney ou les différentes tenues de la collection Moschino printemps/été 2015 que le puis directeur créatif Jeremy Scott dédié à la poupée. Dans certains cas, les maisons de couture ont même reproduit des vêtements Barbie : pour la première à Séoul, Balmain a créé un look similaire à celui de Barbie « Earring Magic » de 1992, pour la première à Los Angeles, Schiaparelli a conçu une robe identique à ‘Solo sous les projecteurs’ Barbie des années 1960. A Londres, l’actrice portait une robe Vivienne Westwood qui reproduit précisément celle de l’historique Barbie ‘Enchanted evening’. Valentino , Prada , Chanel , Pucci et  Bottega Veneta  ne sont que quelques-unes des marques qui ont participé à ce renouveau total du rose qui a souvent aussi inclus les autres stars du film tandis que Ryan Gosling a souvent fait confiance à Gucci pour ses costumes inspirés de Ken.

Les vitrines de centaines de magasins à travers le monde scintillent d’arcs-en-ciel roses.

Chaque nuance, du rose antique classique au fuchsia audacieux , colore les robes haute couture , les t-shirts imprimés , les chemises d’été , les bikinis irrésistibles et les accessoires dans le style total Y2K , composant une mosaïque en l’honneur de l’icône du moment, l’éternelle et inimitable Barbie.

De la vie en plastique de Mattel au grand écran de Greta Gerwig , la poupée la plus célèbre du monde influence également la haute couture et les tendances sur les réseaux sociaux, dicte les nouvelles tendances et les incontournables et inaugure ainsi une vraie vie en rose.

Rose sont les vêtements de la collection éditée par la marque de fast-fashion Primark qui, à l’occasion de la sortie du film, s’est dotée de beachwear et de sportswear totalement façon Barbie , et tout aussi rose (mais avec des combinaisons denim et flanelle) est le collection en édition limitée de Zara , à la fois pour hommes et femmes et complétée par de nombreux accessoires thématiques.

En ce qui concerne la haute couture, Barbie a déjà été une source d’inspiration pour les grandes maisons de couture au fil des ans : Versace , Moschino , Gucci et Vivienne Westwood avaient proposé des vêtements qui s’inspiraient ou reproduisaient certaines des tenues les plus emblématiques de la poupée Mattel. Mais aujourd’hui, ce sont Valentino , Chanel , Prada , Pucci et Bottega Veneta qui adoptent le rose comme inspiration et philosophie.

Quand Barbie

Parallèlement, le géant de la fast fashion Primark propose des t-shirts à 13 euros, des maillots de bain (15 euros) et des boucles d’oreilles (5 euros) avec l’iconique logo Barbie, le rose omniprésent et une large gamme d’articles pour hommes aussi. La vaste collection Zara comprenant des vêtements, des accessoires, des pyjamas, des produits de beauté et des articles pour la maison vient d’arriver dans les magasins . Pour fêter son lancement, la marque espagnole du groupe Inditexa également ouvert deux pop-ups au magasin des Champs-Elysées à Paris et dans le quartier new-yorkais de SoHo actifs jusqu’au 30 juillet. « Le pop-up – explique la marque – est une version de la ‘Barbie Dreamhouse’ qui prolonge l’univers du nouveau film Barbie dans un décor modulable à taille humaine, complété par un dressing grandeur nature et un distributeur automatique qui invite visiteurs d’interagir en tournant une roue pour faire pivoter les étagères de produits ». Actuellement, on trouve également des vêtements Barbie dans les e-shops de H&M , Ovs , Alcott et Kiabi . La liste inclura probablement d’autres marques à bas prix car Barbie, comme l’affirme l’affirmation du film, « est tout ».

7 collections capsules inspirées par Barbie

Le monde devient rose. Au contraire : pour être plus précis, le monde se teinte… de Barbie . Mais c’était à prévoir. Lorsque la nouvelle du film du même nom , mettant en vedette Margot Robbie et Ryan Gosling , s’est répandue, la curiosité a immédiatement atteint les étoiles. Un engouement mondial qui s’est traduit par le grand succès d’une esthétique très spécifique : Barbiecore . Qui, malgré une année passée, n’a certainement pas perdu de soutien. Au contraire, c’est un candidat pour devenir iconique. Mais maintenant que le film est sorti – également en Italie, le 20 juillet – nous devons parler de Barbie maniaà tous les effets ! La poupée mythique est partout et devient une égérie inspirante non seulement dans l’univers de la mode mais dans de nombreux autres secteurs, de l’alimentation aux cosmétiques. Et en parlant de vêtements et d’accessoires , nous allons au-delà de Barbiecore lui-même. Barbie fashion collection 2023 : oui, ce sont les mots magiques du moment.

Les collections capsules inspirées non seulement par elle mais aussi par le film et donc par les tenues exhibées par Robbie devant la caméra se multiplient. Tu dois perdre la tête.

  • Zara

Il n’y a aucun doute sur la collection de mode Barbie 2023 : la plus attendue était celle de Zara . Ce sera qu’ils auront été bons pour créer du suspense, ce sera qu’ils auront semé des indices astucieux ; le fait est que nous l’attendions avec impatience et depuis ses débuts, c’est un succès . On a vraiment l’impression d’avoir la garde-robe de Barbie devant soi : c’est un triomphe du rose, du fuchsia, du blanc ; de carreaux à l’empreinte rétro, corsets, shorts, tops courts. Tissus pailletés et satinés . Le géant espagnol a également laissé le film stimuler la créativité, comme en témoignent les combinaisons et les jupes longues en jean, les gilets de cow-boy et précisément ces carrés roses et blancs. Touché !

  • Primark

… Vous connaissez ces costumes fluo arborés par Margot Robbie et Ryan Gosling dans le film Barbie ? Ici : vous pouvez en trouver des très similaires chez Primark , qui signe la collection Barbie The Movie. Et puis d’autres articles beachwear, des minirobes débardeurs roses et des micro shorts. Même les turbans/serviettes à cheveux. Dans ce cas, la marque stylistique est l’ambiance californienne . Avec une belle pointe d’ironie !

  • Bershka

Il existe une autre marque espagnole qui propose une collection dédiée à Barbie : Bershka . Varié et résolument urbain ; il comprend – entre autres – des corsets, des robes midi à fermeture éclair granuleuses caractérisées par des imprimés de lettrage, des t-shirts pour bébé et des t-shirts surdimensionnés.

  • Aldo

Nous arrivons aux accessoires. Barbie X ALDO est une édition limitée romantique, féminine et amusante . Pour ceux qui savent s’armer d’une pincée de joue et vivre – pourquoi pas ? – la dimension du rêve. Du rose, du rose et encore du rose. Alternativement, fuchsia. Chaussures transparentes à talons sculptés , applications de strass, sacs à main charmants, cœurs et paillettes : rien ne manque !

  • Kiabi

Revenant à l’habillement, la marque française Kiabi se joint au chœur, tout en gardant un certain profil bas. Elle propose des t-shirts basiques , à la coupe regular, mais enrichis d’imprimés qui célèbrent Barbie et son charme intemporel. Ce sont des vêtements faciles et sportifs, conçus pour les loisirs.

  • Gap

Idem pour la marque américaine Gap : la réinterprétation de la Barbie mania se fait au nom de la simplicité totale. T-shirts, débardeurs courts, casquettes de baseball ; les deux mots « Gap Barbie » et le jeu est terminé.

  • Superga

Une autre collection de mode Barbie 2023 qui nous conquiert sans réserve ? Celui signé par Superga . Composé de baskets pour tous les goûts et même tous les âges. Ils vont du modèle à maxi plateforme à celui qui attire le regard avec ses imprimés ultra vifs ; de la chaussure candide avec empiècements roses à la minimaliste (mais 100% rose). Ouah!

L’évolution de Barbie : une mode plus inclusive ?

Si Barbiecore est stylistiquement fidèle à ses origines, l’essence de la tendance s’en détache cependant.

Barbie, une poupée de mode conçue pour refléter les tendances de la mode, a été lancée par la société américaine de jouets Mattel en 1959, conçue à l’origine pour être blonde,  » proportionnée » et blanche. Sa popularité a augmenté au fil des décennies; en fait, 92 % des filles américaines âgées de 3 à 12 ans ont possédé une Barbie. Mais la poupée a également suscité la polémique. Le « syndrome de Barbie » a soulevé des inquiétudes médicales quant au désir des adolescentes de ressembler à la Barbie traditionnelle, qui représentait un standard de beauté inaccessible. Par exemple, une étude de 2016 menée en Australie a révélé que Barbie pouvait encourager les filles à intérioriser l’idéal d’un corps mince.

Les ventes de la poupée ont chuté de façon spectaculaire entre 2014 et 2016 , peut-être en raison d’un éloignement croissant du contexte culturel actuel. Enfin, rien qu’en 2016, Mattel a introduit trois nouveaux types de corps pour Barbie, notamment les courbes, les petites et les grandes. Depuis, l’évolution de Barbie a toujours progressé dans une voie visant à accroître sa représentativité. Juste en mai, Mattel a annoncé une nouvelle gamme de poupées plus inclusive , mettant en vedette Barbie avec une prothèse auditive et Ken avec Vitiligo.

Barbiecore n’est pas un produit Mattel, mais le changement de culture de l’entreprise peut être en phase avec le regain d’intérêt pour Barbie et la redéfinition de la poupée elle-même. Avec Barbiecore, les idéaux traditionnels de féminité, de charme féminin et de perfection continuent d’être renversés. L’esthétique est sans aucun doute féminine, mais elle peut aussi être considérée comme une position féministe. Les connotations associées à Barbie ont changé, bien que son biais rose reste le même.

Chazlyn Yvonne , créatrice de contenu de 21 ans, a déclaré à Mashable : « [Barbiecore] est une affirmation du féminisme qui donne aux femmes la possibilité de s’habiller comme elles le souhaitent sans craindre d’être jugées. » Yvonne note que c’est particulièrement significatif pour les femmes de couleur, qui ne se sont peut-être pas senties représentées par la ligne Barbie originale, et ajoute que la tendance l’a aidée à « embrasser la féminité ».

Aujourd’hui, Barbiecore s’inscrit dans un diagramme de Venn entre BimboTok, Fashion TikTok et le féminisme moderne : une croisade stylistique qui invite les gens à incarner la féminité et à profiter de son côté ludique, sans distinction de sexe, de race ou de toute autre catégorie utilisée par l’entreprise pour définir un personne.

Vous souvenez-vous de « BimboTok » ? Le mouvement sur TikTok est né il y a deux ans et a encouragé tout le monde – pas seulement les femmes cis – à s’identifier comme une « bimbo » – poupée ditzy. Cette sous-culture a permis de reprendre possession du sens du mot, généralement utilisé dans un sens péjoratif. Une « poupée » moderne, comme l’ écrivait Morgan Sung pour Mashable , « est hyper-féminine, s’enorgueillit de son charme et rejette la mentalité capitaliste selon laquelle elle doit afficher des compétences monnayables », défiant ainsi une vision typiquement masculine. En même temps, cette personne est socialement consciente, compétente et n’a pas besoin de se conformer au modèle du capitalisme, à la culture des patronnes ou aux attentes de la société .

Lauryn Jiles, journaliste indépendante de 23 ans, s’est longtemps considérée comme une fan de Barbie et des looks qu’elle inspire. Elle cite TikTok comme moteur de cette tendance, avec l’industrie de la mode, et dit à Mashable que c’est une combinaison de ces éléments « qui a ramené le style Barbie à la vie ». Comme Chazlyn, elle convient que la tendance « aide les gens à faire ressortir leur côté féminin ».

L’idée est que les fans de Barbiecore ne sont plus liés à un modèle prédéfini de féminité, mais qu’il s’agit plutôt d’un libre choix. Les accessoires, les vêtements et la couleur rose de Barbie sont revendiqués comme des libérateurs et même comme des symboles de force.

Barbie : encore un brin de nostalgie

En tant qu’évolution culturelle d’une poupée produite à la fin des années 1950, la nostalgie joue un rôle important dans Barbiecore, en particulier dans l’histoire récente. La tendance a quelque chose en commun avec l’esthétique Tumblr 2014 , les téléphones à clapet et les écouteurs sans fil – son retour aujourd’hui a été largement propulsé par Gen-Z, une génération connue pour ses penchants nostalgiques.

Ce n’est pas la première fois qu’on voit émerger Barbiecore ces dernières années : en 1997, le groupe dano-norvégien Aqua sort le méga single « Barbie Girl », une parodie que Mattel n’aime pas .

Barbiecore a connu un moment de gloire au début des années 2000 grâce à Elle Woods (Reese Witherspoon) dans Legally Blonde – Legally Blonde, dont la passion inébranlable pour le rose lui a valu le label de « Barbie Malibu » et a largement sous-estimé le moment où elle est entrée à Harvard Campus. Avec Legally Blonde 3 qui doit sortir en 2023, la même année que Barbie, cette tendance ne va certainement pas disparaître, du moins pour le moment.

« La nostalgie est connue pour apporter de la joie, et pour beaucoup, Barbie rappelle des souvenirs d’enfance positifs, alors je m’attends à ce que le succès de Barbiecore se poursuive », a déclaré le psychologue de la mode à Mashable.« La nostalgie est connue pour apporter de la joie, et pour beaucoup, Barbie ramène des souvenirs d’enfance positifs, donc je m’attends à ce que le succès de Barbiecore se poursuive », a déclaré la psychologue de la mode Shakaila Forbes-Bell .

En ce qui concerne la technologie, la mode et le divertissement, la génération Z est continuellement fascinée par le passé, revenant sur les années, les tendances et les genres plus anciens. Beaucoup de jeunes dans la vingtaine rêvent de ce qu’ils perçoivent comme un âge plus simple. Barbiecore s’inscrit dans cette aspiration, au sens large.

Malvika Sheth , créatrice de 23 ans qui a produit du contenu #Barbiecore , affirme que la tendance est « enracinée dans un monde fantastique trop optimiste » et offre un sentiment d’évasion.

« Personnellement, j’aime que cela me rende nostalgique de mes années plus jeunes et amusantes, quand tout semblait presque ‘parfait’ et que j’avais moins de soucis. Et c’est un sentiment qui me permet souvent d’en tirer le meilleur parti », a déclaré Sheth à Mashable.

Même Chazlyn dit que c’est « le facteur nostalgie » qui l’a d’abord incitée à essayer Barbiecore. Mentionne les films de Barbie qu’elle a regardés dans son enfance : Barbie Raiponce, Barbie Princesse et le pauvre et Barbie : Le lac des cygnes.

« En tant qu’adulte, c’est amusant d’ajouter quelque chose comme ça à ma garde-robe », dit Chazlyn.

Le retour de Barbie cet été est vraiment une déclaration de pouvoir de la part de ceux qui adoptent la tendance. Et si l’on se retrouve à vivre dans l’univers de Barbie jusqu’à la sortie du film l’été prochain, c’est assurément un monde nouveau : plein de froufrous, oui, et féminin, mais revitalisé.